Président Russell M. Nelson
Discours donné à l’université de Brigham Young, Provo, Utah, le 17 septembre 2019. 

Mes chers frères et sœurs, Wendy et moi nous réjouissons d’être parmi vous aujourd’hui. Il y a juste quelques jours, nous sommes rentrés d’un déplacement international et maintenant nous sommes dans la phase finale de préparation pour la Conférence Générale. Mais nous ne souhaiterions être avec personne d’autre aujourd’hui que vous.

Je souhaiterais évoquer cinq vérités que je me sens inspiré de partager avec vous.

Première vérité : Vous êtes les fils et les filles de Dieu.

Vous le savez déjà. Vous l’avez chanté depuis que vous êtes tout petit. Mais laissez-moi clarifier une caractéristique particulière de votre identité. Vous êtes les enfants que Dieu a choisis pour faire partie de Son bataillon au cours du point culminant de cette bataille de longue date opposant le bien et le mal, la vérité et l’erreur. Je ne serais pas surpris si, quand le voile sera levé dans la prochaine vie, nous apprenions que vous avez en fait supplié notre Père Céleste de vous envoyer maintenant. Je ne serais pas surpris d’apprendre que dans la vie pré-mortelle, vous avez tellement aimé le Seigneur que vous avez fait la promesse de défendre Son nom et l’évangile pendant les derniers jours de ce monde. Une chose est certaine : Vous êtes de la Maison d’Israël et vous avez été envoyés ici pour aider à rassembler les élus de Dieu.

Deuxième vérité : La vérité est la vérité.

Certaines choses sont tout simplement vraies. Dieu est l’arbitre de la vérité, pas votre réseau social préféré, pas Google, et certainement pas ceux qui sont hostiles à l’Eglise.

Le président Spencer W. Kimball a enseigné que la vérité absolue ne peut pas être « altérée par les opinions des hommes… Si les hommes sont réellement humbles, ils réaliseront qu’ils peuvent découvrir et non pas créer la vérité ».

Nombreux sont ceux qui maintenant affirment que la vérité est relative et qu’il n’existe rien de tel qu’une loi ou qu’un plan divin. Une telle affirmation n’est simplement pas vraie. Il y a une différence entre le bien et le mal. La vérité est fondée sur les lois que Dieu a établies pour la fiabilité, la protection, et la croissance de Ses enfants. Les lois éternelles sont appliquées dans nos vies , et affectent chacune d’elles, que nous soyons croyants ou pas.

Troisième vérité : Dieu aime chacun d’entre nous d’un amour parfait.

Plus que tout autre chose, notre Père veut que Ses enfants choisissent de rentrer à la maison avec Lui. Tout ce qu’Il fait est motivé par ce désir ardent. L’entière raison pour laquelle nous sommes sur cette terre est pour nous qualifier pour vivre avec Lui à jamais. Nous le faisons en utilisant notre libre arbitre pour trouver et rester sur le chemin de l’alliance qui mène vers notre foyer céleste.

Dieu savait qu’à cause des tactiques et des pièges trompeurs de l’adversaire, le chemin de l’alliance ne serait pas facile à trouver et à suivre. Alors Il a envoyé son Fils unique pour expier pour nous et nous montrer la voie. Le pouvoir divin disponible pour tous ceux qui aiment et suivent Jésus-Christ est le pouvoir qui nous guérit, nous renforce, nous purifie du péché, et nous fait grandir pour que nous puissions faire des choses que nous n’aurions jamais pu faire seuls. Notre Sauveur est l’Exemple Divin qui a montré le chemin que nous devons suivre.

Parce que le Père et le Fils nous aiment d’un amour infini et parfait, et parce qu’Ils savent que nous ne pouvons pas voir tout ce qu’Ils voient, Ils nous ont donné des lois qui nous guideront et nous protègeront.

Il y a une forte connexion entre l’amour et les lois de Dieu. J’ai appris à voir l’importance de cette connexion et le pouvoir de la loi divine. Je voudrais l’illustrer avec deux exemples.

1er exemple

Je considère le premier en tant que parent. Je suis le père reconnaissant de neuf filles et d’un fils. Je les aime de tout mon cœur. Quand nos enfants étaient petits, leur mère et moi avons établi des règles familiales afin de les protéger et pour faciliter leur croissance. Nos enfants n’ont pas toujours aimé ni compris ces règles, mais parce que nous les aimions, nous étions prêts à faire tout notre possible pour les guider et les protéger.

Autant que j’aime mes enfants, je ne peux qu’imaginer combien Dieu aime chacun de nous, parce que Son amour pour nous est infini ! L’apôtre Paul a enseigné que « ni la mort, ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur ».

De la même manière que les règles que mon épouse et moi avons établies pour nos enfants étaient motivées par l’amour, les lois de Dieu reflètent Son amour parfait pour chacun de nous. Ses lois nous gardent en sécurité spirituelle et nous aident à progresser éternellement.

2ème exemple

La deuxième expérience par laquelle j’ai pu découvrir le pouvoir de la loi divine s’est produite pendant ma carrière de docteur et de chercheur scientifique.

Après avoir reçu mon diplôme de médecine, j’ai continué mes études dans la chirurgie. A cette époque, la chirurgie cardiaque n’existait pas. Je me suis donc lancé avec d’autres chercheurs dans le projet intimidant de mettre au point une machine fonctionnant comme un cœur et un poumon artificiels. Nous savions qu’un tel appareil pourrait potentiellement maintenir la circulation dans le corps pendant que des réparations seraient faites sur le cœur. Mais durant cette période précoce, nous ignorions beaucoup de choses.

Et puis un jour, deux vérités mentionnées dans les Doctrine et Alliances se sont révélées à mon esprit inquisiteur. Ces vérités étaient, premièrement, que toutes les bénédictions sont basées sur l’obéissance à la loi ; et deuxièmement, qu’une loi est donnée pour chaque domaine.

Donc, j’ai pensé que si chaque domaine avait une loi, il doit y avoir des lois qui gouvernent les battements du cœur. J’étais déterminé à découvrir ces lois et à leur obéir. En faisant cela, des bénédictions viendraient, et des vies pourraient être sauvées.

A la faculté de médecine, j’avais appris que si on touchait au cœur, il s’arrêterait de battre. Cependant, l’une des premières lois que nous avons découvertes au laboratoire était que nous pouvions toucher le cœur d’un animal sans que celui-ci ne s’arrête. Cette découverte a plus tard ouvert la porte à la découverte d’une autre loi qui a rendu les plus complexes opérations à cœurs ouverts possibles.

Nous avons appris que si nous ajoutions du Chloride de potassium au sang qui coule vers les artères coronaires, altérant ainsi le ratio normal sodium/potassium, le cœur s’arrêterait de battre immédiatement. Puis, en nourrissant le cœur avec du sang contenant un ratio normal sodium/potassium, le cœur reprendrait ses battements normalement. Nous pourrions littéralement éteindre le cœur pendant assez longtemps pour le réparer, puis le rallumer.

Des décennies plus tard, quand j’ai expliqué cela à un groupe d’étudiants en médecine, un éminant professeur a demandé : « Et si cela ne marche pas ? » Ma réponse ? Cela marche toujours, parce que c’est fondé sur une loi divine.

La loi divine est irréfutable ! Nous pourrions dire de même de la loi sur la gravité, et des lois qui permettent aux avions de voler. Chacune est une vérité absolue. Les docteurs ou les pilotes n’ont pas le pouvoir de changer ces lois, mais ils en ont la compréhension qui leur permet de préserver des vies.

Mes chers frères et sœurs, les lois divines sont un don de Dieu pour Ses enfants. De même que nos règles familiales ont protégé nos enfants alors qu’ils grandissaient jusqu’à l’âge adulte, de même que les lois divines gouvernant le cœur ainsi que les avions en vol vous protègent lorsque vous êtes sur la table d’opération ou lorsque vous voyagez, obéir aux lois de Dieu vous gardera en sécurité alors que vous progressez vers une éventuelle exaltation. Je vais le dire aussi brièvement que possible : Si vous obéissez aux lois de Dieu, vous progressez vers l’exaltation.

Le prophète Joseph Smith a enseigné que Dieu « a instauré des lois par lesquelles nous pourrions avoir le privilège de progresser comme Lui-même » Les plus grandes bénédictions de Dieu sont réservées à ceux qui obéissent à Ses lois, comme il l’a expliqué : « Car tous ceux qui veulent avoir une bénédiction de moi respecteront la loi qui a été désignée pour cette bénédiction ».  Les lois de Dieu sont motivées entièrement par son amour infini pour nous et Son désir que nous devenions tout ce que nous pouvons devenir.

Quatrième vérité : Le Seigneur Jésus-Christ, dont c’est l’Eglise, désigne des prophètes et apôtres pour communiquer Son amour et enseigner Ses lois.

L’évangile de Jésus-Christ est édifié « sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ Lui-même étant la pierre angulaire ».

Chaque apôtre du Seigneur est en mesure d’observer et de ressentir l’amour que notre Père Céleste a pour Ses enfants, particulièrement pour ceux qui ont des difficultés. Il se préoccupe réellement de ceux qui se sont éloignés du chemin de l’alliance, particulièrement quand ils craignent ne pas pouvoir revenir.

Mes chers jeunes amis, il y a toujours un chemin pour revenir. Jésus-Christ (et Son évangile) est le chemin. Vous n’avez pas commis de péché assez sérieux qui vous rendrait hors de portée de l’amour et de la grâce expiatoire du Sauveur. En prenant les mesures nécessaires pour vous repentir et suivre les lois de Dieu, vous commencerez à ressentir combien notre Père Céleste et Son Fils bien aimé veulent que vous reveniez à la maison avec eux ! Ils veulent que vous soyez heureux. Ils feront tout ce qui est en leur pouvoir et qui ne contrarie pas votre libre arbitre ni leurs lois, pour vous aider à revenir. Comme je chérie le privilège de ressentir leur amour pour vous !

En tant que dirigeants de l’Eglise, nous sommes parfois critiqués parce que nous nous accrochons fermement aux lois de Dieu, en défendant la doctrine du Sauveur et en résistant aux pressions sociales de notre époque. Mais notre mission en tant qu’apôtres ordonnés est « [d’] aller dans le monde entier prêcher [Son]évangile à toute la création ». Cela veut dire qu’il nous est commandé d’enseigner la vérité.

En faisant cela, on nous accuse parfois d’être insensibles lorsque nous enseignons les conditions du Père pour l’exaltation dans le royaume céleste. Mais ne serait-ce pas plus insensible de notre part de ne pas dire la vérité, de ne pas enseigner ce que Dieu a révélé ?

C’est précisément parce que nous nous soucions profondément de tous les enfants de Dieu que nous proclamons Ses vérités. Nous ne disons pas toujours ce que les gens veulent entendre. Les prophètes sont rarement populaires. Mais nous enseignons toujours la vérité !

Mes chers jeunes amis, l’exaltation n’est pas facile. Les conditions nécessitent un effort permanent pour observer les lois de Dieu, et pour se repentir rigoureusement lorsque ce n’est pas le cas. Mais la récompense lorsque nous le faisons est bien plus grande que tout ce qu’on peut imaginer, parce qu’elle apporte de la joie ici, et un « bonheur sans fin » dans l’au-delà.

Ainsi, notre mission en tant qu’apôtres est d’enseigner rien que la vérité. Cette mission ne nous donne pas l’autorité de modifier la loi divine.

Par exemple, prenons la définition du mariage. Ces dernières années, de nombreux pays dont les Etats-Unis, ont légalisé le mariage pour les personnes de mêmes sexes. En tant que membres de l’Eglise, nous respectons les lois du pays, dont le mariage civil. Cependant, le fait est qu’au commencement, le mariage était ordonné de Dieu ! Et jusqu’à aujourd’hui il est défini par Lui comme étant entre un homme et une femme. Dieu n’a pas changé Sa definition du marriage.

Dieu n’a pas changé Sa loi de chasteté non plus. Les conditions pour entrer dans le temple n’ont pas changé. Et notre souhait qu’il y ait de l’amour au foyer et de l’harmonie entre les parents et les enfants n’a pas changé.

Bien que nous, la Première Présidence et le Collège des Douze Apôtres, ne pouvons pas changer les lois de Dieu, nous avons à charge d’« édifier l’Eglise et [d’] en régler toutes les affaires dans toutes les nations ». Ainsi, nous pouvons ajuster des règles lorsque le Seigneur nous demande de le faire. Vous avez récemment vu de tels exemples. Parce que le Rétablissement est continu, les changements de règles continueront certainement.

Je peux peut-être illustrer ceci en évoquant les ajustements des règles concernant ceux qui se qualifient de lesbienne, gay, bisexuel ou transgenre (LGBT) et leurs enfants. (Je réalise que d’autres initiales pourraient être ajoutées à cet acronyme, mais LGBT devrait suffire pour le but de ce message.)

Prenez la règle annoncée en novembre 2015 concernant le baptême pour les enfants de parents LGBT. Notre souci à ce moment, et dont nous avons discuté longuement et pour lequel nous avons prié avec ferveur sur une longue période, était de trouver un moyen de réduire les tensions entre les parents gays ou lesbiens et leurs enfants.

Parce que les parents sont les exemples principaux de leurs enfants, nous ne voulions pas mettre de jeunes enfants dans une position ou ils auraient à choisir entre les croyances et les comportements qu’ils ont appris chez eux et ce qui leur a été enseigné à l’église. Nous voulions préserver l’harmonie au foyer et éviter de mettre enfants et parents les uns contre les autres. Ainsi en 2015, la règle a été adoptée de manière à aider les enfants et leurs parents dans cette situation, à savoir que les enfants élevés par des parents LGBT ne seraient pas automatiquement éligibles pour le baptême à l’âge de huit ans. Les exceptions à cette règle nécessiteraient l’approbation de la Première Présidence.

La Première Présidence et le Collège des Douze Apôtres ont continué à chercher les conseils du Seigneur et à l’implorer pour Ses enfants qui étaient affectés par la règle de 2015. Nous savions que cette règle suscitait de l’inquiétude et de la confusion pour certains et du chagrin pour d’autres. Cela nous a peiné. A chaque fois que des fils et des filles de Dieu pleurent, pour quelques raisons que ce soit, nous pleurons. Donc nos supplications au Seigneur ont continué.

Nous avons également pris en considération les parents LGBT qui ont demandé la permission à la Première Présidence de baptiser leurs enfants. Dans la quasi-totalité des cas ou les parents LGBT ont accepté d’enseigner à leurs enfants les alliances du baptême, et de les soutenir dans cette voix, la demande a été accordée.

En résultat de nos supplications, nous avons récemment ressenti qu’il fallait ajuster la règle pour que les baptêmes des enfants de parents LGBT puissent être autorisés par les évêques sans l’approbation de la Première Présidence, si le parent à charge demande le baptême et comprend qu’on enseignera à l’enfant les alliances sacrées devant être contractées au baptême.

Nous avons aussi déterminé que les parents LGBT peuvent demander qu’un bébé soit nommé et béni par quelqu’un détenant dignement la prêtrise de Melchisédech. Il est important que ces parents comprennent que des membres de la paroisse les contacteront périodiquement, et que quand un enfant qui a été béni atteindra l’âge de huit ans, les dirigeants locaux recommanderont que l’enfant soit baptisé.

Pour finir, nous avons également clarifié le fait que l’immoralité homosexuelle serait considérée aux yeux de l’Eglise de la même façon que l’immoralité hétérosexuelle.

Bien que cela n’ait pas été évident pour certains, les ajustements de ces règles en 2015 et en 2019 sur ce sujet ont tous les deux été motivés par l’amour, l’amour de notre Père Céleste envers Ses enfants et l’amour des dirigeants de l’Eglise envers ceux que nous servons.

Parce que nous ressentons la profondeur de l’amour de Dieu envers Ses enfants, nous nous soucions profondément de chaque enfant de Dieu, quelque soit son âge, sa situation personnelle, son genre, son orientation sexuelle, ou d’autres difficultés personnelles.

Maintenant, la cinquième vérité : Vous pouvez savoir par vous-même ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas en apprenant à discerner les chuchotements de l’Esprit.

Car « l’Esprit dit la vérité et ne ment pas… Il parle des choses telles qu’elles sont réellement et des choses telles qu’elles seront réellement ».

Mes chers frères et sœurs, je vous supplie de chercher sérieusement une confirmation de l’Esprit que ce que je viens de vous dire est vrai et vient du Seigneur. Il a déclaré que nous pouvons rechercher la connaissance céleste et espérer la recevoir : « Si tu le demandes », le Seigneur a promis, « tu recevras révélation sur révélation, connaissance sur connaissance ».

Demandez à votre Père Céleste si nous sommes vraiment les apôtres et prophètes du Seigneur. Demandez si nous avons reçu la révélation sur ceci et d’autres sujets. Demandez si ces cinq vérités sont en effet vraies.

Maintenant, en ma qualité de président de l’Eglise, j’invoque une bénédiction sur vous, que vous puissiez discerner le bien du mal, les lois de Dieu et les voix conflictuelles du monde. Je vous bénis avec le pouvoir de détecter les tromperies de l’adversaire. Je vous bénis avec une plus grande capacité à recevoir la révélation. Et je vous bénis pour que vous soyez capable de ressentir la portée infinie de l’amour parfait de Dieu envers vous.


Article publié dans https://newsroom.churchofjesuschrist.org/article/president-nelson-byu-transcript-september-2019. Traduit par Samuel Babin.