Une des premières choses que ma meilleure amie a entendu de la bouche de sa mère qui l’embrassait à l’aéroport de Salt Lake City, alors que son badge missionnaire était encore accroché à son pull, a été :

« Ma chérie, je suis si fière de toi. Un an et demi entourée de plats français et de crêpes, et tu as réussi à rester mince ! ».

Bien que l’intention derrière le compliment ait été bonne, le message transmis était épouvantable.

  • Que dire de son année et demie de service dévoué au Seigneur ?
  • Et de sa nouvelle confiance spirituelle ?
  • Et du fait qu’elle parle couramment une seconde langue ? Ce comportement n’est pas rare.

De toutes les qualités que sa mère aurait pu choisir de mettre en avant après la mission honorable de sa fille, elle a choisi la taille de ses vêtements.

Regardez les commentaires sur n’importe quel selfie. Les compliments superficiels envahissent Facebook, Pinterest, Instagram. Et beaucoup de ces commentaires encouragent des comportements ridicules, voire très dangereux.

Pas n’importe quel compliment est bon

Il est tentant de penser que n’importe quel compliment fait à une femme est un bon compliment. Mais ce n’est pas le cas. Beaucoup de compliments transmettent des sous-entendus ou une charge émotionnelle que nous n’imaginons même pas. Bien que faits avec la meilleure intention, beaucoup sont néfastes pour l’amour-propre d’une femme.

Bien que je mette l’accent sur les femmes, il est important de comprendre que ce genre de compliment peuvent être néfaste pour les hommes également.

Parce que notre société est inondée par ces compliments, la plupart d’entre nous les utilisons par habitude, sans même y penser. Bien que nous ne devrions jamais avoir peur de dire un mot gentil sur quelqu’un, cela pourrait être bénéfique de réfléchir un peu plus avant de faire un compliment. Nous exprimerions mieux ce que nous voulons dire et cela nous aiderait à éviter de faire passer, involontairement, des messages dangereux aux femmes.

Voici trois compliments néfastes pour les femmes et les hommes.

1. Évitez les compliments sur le poids

Les compliments qui insistent seulement sur la silhouette engendrent une dangereuse croyance qui voudrait que la silhouette d’une femme a une influence directe sur sa valeur. C’est bien de remarquer quand quelqu’un fait des efforts pour être en meilleure santé, mais en encensant uniquement la perte de poids, nous encourageons l’amaigrissement à tout prix.

Une autre bonne amie avait pris la décision de faire des changements dans sa vie. Elle commença à faire du sport chaque jour et à manger plus d’aliments sains. Ce changement s’accompagna d’une perte de poids. Sa famille et ses amis le remarquèrent et jamais auparavant elle ne fut autant complimentée sur son apparence. Sa confiance et son sentiment de plaire étaient à leur apogée.

Mais quand elle atteignit son poids idéal, sa perte de poids cessa. Et les compliments aussi. Bientôt, elle se sentit moins séduisante. À cause de ces compliments, sa confiance en elle était tellement associée à l’idée de perte de poids que le seul moyen pour elle de se sentir à nouveau séduisante était de maigrir plus, même si cela voulait dire se laisser quasiment mourir de faim.

Heureusement, mon amie a pu se rendre compte que cet état d’esprit était malsain avant que les choses n’aillent trop loin. Mais, jusqu’à maintenant, elle doit parfois se rappeler à elle-même que sa taille de pantalon ou ce morceau de biscuits ne reflètent en rien qui elle est.

Plutôt : essayez un autre type de compliment

Au lieu de faire des compliments qui mettent en valeur les résultats (par exemple une perte de poids) et encouragent des comportements potentiellement dangereux, nous devrions essayer de formuler nos compliments sur les motivations derrière ces changements désirables (c’est-à-dire la pratique régulière d’une activité physique et une alimentation saine).

Au lieu de dire : « Tu as l’air si mince. Tu as perdu du poids ? », pourquoi ne pas tenter : « Tu as l’air heureux et en bonne santé. Tu t’es mise au sport ? ». Ces ajustements subtils font toujours passer le message positif « tu es belle », mais ils vont plus loin ; ils communiquent aussi que vous remarquez et que vous vous souciez du bonheur et du bien-être de l’autre, pas seulement de son apparence.

2. Évitez les compliments qui se focalisent sur une seule caractéristique

Évidemment toutes les femmes veulent entendre qu’elles sont intelligentes, belles, charmantes, gentilles et drôles. Qui n’aimerait pas ? Mais ces compliments peuvent s’avérer dangereux s’ils sont orientés ou centrés sur une seule caractéristique. Aucune fille ne veut être qu’intelligente, belle, charmante, gentille ou drôle.

Quand j’étais au lycée, je me suis inscrite à un programme de bourses qui, m’avait-on promis, ne serait pas un concours de beauté. J’avais besoin de l’argent pour payer mes frais de scolarité de l’année suivante, je me suis donc dit, pourquoi pas ? J’ai vraiment aimé le programme local. Me rapprocher des filles, apprendre comment faire des interviews, jouer de la musique devant un public, tout cela était amusant, intéressant et motivant.

Cependant, quand je suis passée au niveau de l’état, les choses ont changées. Tout tournait autour du magasin où j’avais acheté ma robe, et de « ne pas trop m’inquiéter de ce que je disais, mais plutôt de mettre du pétillant quand je le disais ». Je n’avais jamais entendu autant de compliments de ma vie entière que pendant cette semaine-là. Mais tout ce que j’ai entendu, c’étaient des flots de réflexions des filles sur ma beauté, celle de ma jupe et de ma coiffure.

Je me sentais vide, comme une robe à paillettes ambulante. J’ai commencé à me demander si c’était tout ce que les filles voyaient en moi. 

Aucun de ces compliments n’a renforcé ma relation avec les filles. Et aucun ne m’a fait me sentir plus belle. Quand on a entendu une chose des milliers de fois, on devient complètement insensible. Tout ce que j’entendais dans cette liste de compliments, c’était toutes les qualités qu’il me manquait.

Plutôt : “Complimentez chacun individuellement”

Comme l’a fait remarquer Elder Holland :

« Vous pouvez dire de manière positive que “Suzanne est jolie et Sandra intelligente”, mais tout ce que Suzanne retiendra c’est qu’elle n’est pas intelligente et que Sandra n’est pas jolie. Complimentez chaque enfant individuellement pour ce qu’il est et aidez-le à échapper à l’obsession de notre culture pour la comparaison, la compétition et le sentiment de n’être jamais ‘à la hauteur’ ».(Elder Jeffrey R. Holland, « La langue des anges », Le Liahona, Mai 2007).

Une personne peut se sentir incomplète quand on lui fait des compliments exagérés. Sans parler du fait que c’est extrêmement embarrassant. Ces réflexions font chou blanc parce qu’elles tentent de définir une personne d’après une unique caractéristique. On entendit dire : « Tu es tellement » ou « Tu es seulement ».

Au lieu de tomber dans ces clichés, pourquoi ne pas essayer d’apporter un peu de créativité à vos compliments en remarquant sincèrement quelque chose de nouveau que vous n’aviez pas vu avant. Ajoutez un peu de variété à la conversation. Essayez par exemple : « Non seulement tu es intelligente, mais en plus tu cuisines super bien ».

Évitez de définir la personne à travers vos compliments et faites-lui savoir qu’elle est un tout. 

 

3. Éviter les compliments comparateurs

Je vous arrête tout de suite. Dès l’instant où vous commencez à vous inclure dans le compliment, vous avez déjà fait une énorme erreur.

Premièrement, les compliments sont faits pour élever l’autre, pas pour vous rabaisser. Tout ce que votre interlocuteur entend quand vous faites un compliment de ce genre, c’est que vous n’êtes pas satisfait de vous-même. Le négatif prend largement le dessus sur le positif. De plus, si vous commencez à vous dénigrer, vous avez probablement fait la même chose à la moitié des personnes présentes.

Illustration : cette année, j’ai parrainé des jeunes à devenir la première génération de diplômés universitaires. C’est déjà bien difficile d’entrer à l’université, mais ces jeunes essayaient de se débrouiller par eux-mêmes. Ils n’avaient personne dans leur famille à qui demander conseil. Un jour, juste après avoir passé leur ACT (NdT : examen d’aptitude d’entrée à l’université) pour la première fois, ils comparaient leurs scores avec enthousiasme quand une fille a crié : « J’ai un score pourri. C’est sûr, je vais le repasser ». Tout le monde est resté silencieux. Ils savaient tous que cette fille avait l’un des meilleur score de la classe. Les étudiants qui s’étaient vantés d’avoir survécu au test regardaient maintenant leur bureau tristement. J’ai même entendu une fille dire : « Si elle pense que son résultat n’est pas assez bon, je ne vois même pas pourquoi je me fatiguerais à tenter de m’inscrire à l’université ».

La vérité, c’est que quand vous dites quelque chose de négatif sur vous-même, il y a des chances qu’une personne autour de vous ait le même problème. Et tout ce que vous faites, c’est faire remonter ses insécurités avec les vôtres.

Deuxièmement, le compliment que vous faîtes met mal à l’aise la personne à qui il est destiné, elle va se sentir coupable d’avoir la magnifique qualité ou caractéristique que vous admirez chez elle.

Troisièmement, c’est super gênant. Vraiment. Comment est-on censé répondre à ce genre de remarque ? Est-ce qu’on remercie en reconnaissant qu’on est meilleur qu’une autre personne ? Ou alors on essaie de rassurer son interlocuteur au sujet de ses insécurités profondément ancrées ? Est-ce qu’on fait semblant de n’avoir rien entendu et on ne dit rien du tout ?

Plutôt : ne jouez pas au jeu des comparaisons

Le pire, c’est que cela entretient cet horrible jeu très dangereux des comparaisons qui n’apporte rien de bien, et que vous ne gagnerez jamais. Je vais vous faire une confidence : personne ne gagne jamais à ce jeu.

Les comparaisons posent de nombreux problèmes : elles s’auto-prolongent et ne s’arrêtent jamais, elles comparent les mauvaises choses, elles jugent sur les apparences et non sur la réalité, elles comparent notre pire avec le meilleur de quelqu’un d’autre, elles engendrent la jalousie et l’orgueil, et elles mettent l’accent sur des choses qu’on ne peut souvent pas changer, nous empêchant de progresser et de travailler sur les choses que l’on peut changer. Comme notre perspective.

Donc, si vous êtes tenté de vous inclure dans un compliment, retenez-vous. Concentrez-vous plutôt sur le positif parce que le meilleur moyen d’améliorer l’image que vous avez de vous-même et votre confiance, c’est d’aider une autre personne à le faire.

Souvenez-vous que la réussite de quelqu’un d’autre n’enlève rien à la vôtre.

Vous êtes belles comme personne d’autre. Vous êtes talentueuses, originales, gentilles et intelligentes. Par-dessus tout, votre Père céleste vous aime. Il sera fier de votre gentillesse quand vous encouragerez quelqu’un par des paroles attentionnées qui ont le pouvoir de changer des perspectives et de nous rappeler ce qui a le plus d’importance.


Article écrit par Danielle Beckstrom et publié dans ldsliving.com sous le titre 3 Compliments that Hurt Women More Than Help Them, . Traduit par Christine. ©2018 LDS Living, A Division of Deseret Book Company | English ©2018 LDS Living, A Division of Deseret Book Company.