J’aime beaucoup parler avec les personnes. À chaque fois que j’ai des discussions profondes avec mes amis, j’apprends des choses insoupçonnées de ma façon de penser. J’ai l’occasion de formuler mes croyances, qu’elles soient religieuses ou de la vie en général. J’ai enfin l’impression que je me découvre. J’ai le sentiment que j’arrive à me poser et à réellement comprendre qui je suis. J’ai donc décidé d’aller voir sur internet des questions que je pourrais me poser et qui me feraient découvrir des facettes différentes de ma personnalité. Voici ce qu’il en est ressorti.

J’ai commencé ma recherche et je n’ai pas dû aller bien loin. Le premier site internet qui est apparu m’a donné la réponse que je cherchais. “11 questions que tout le monde devrait se poser”, la première étant : quand étais-je vraiment heureux ? Cette question m’a interpellée. Ai-je déjà été vraiment heureuse dans ma vie ? Sûrement. Mais comment savoir si c’était du vrai bonheur  ? Puis si la réponse était oui, quels étaient les signes de mon bonheur ? Ce n’est sûrement pas anodin que la première question que “tout le monde devrait se poser” est au sujet du bonheur. C’est la base de notre vie. L’homme est constamment à la recherche du bonheur. Donc, quand ai-je vraiment été heureuse dans ma vie ?

“Adam tomba pour que les hommes fussent, et les hommes sont pour avoir la joie” – 2 Néphi 2:25

Je vous propose mes 3 façons de savoir si vous êtes vraiment heureux et un petit conseil pour faire durer ce bonheur toute votre vie.

Être au service des autres

En étant membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (que je vais appeler Église de Jésus-Christ par la suite), j’ai appris depuis mon enfance qu’il faut servir les autres. Mes instructeurs m’enseignaient qu’il fallait aider son prochain, comme dans la parabole du Bon Samaritain; qu’il fallait s’aimer les uns les autres et qu’il ne fallait pas juger. On m’a emmenée à des projets de service dans ma jeunesse. J’ai aidé, par exemple, à désherber un cimetière avec mes amies, ou à nettoyer une école ou une église. Je suis allée exprès chez des personnes pour les aider à faire quelque chose dont elles avaient besoin. Ma façon de voir le service était très bornée par ce que les autres me disaient de faire.

Ce n’est que par la suite que j’ai enfin compris ce que signifiait vraiment servir.

servir les autre pour être vraiment heureuse

Je sais que je suis vraiment heureuse lorsque j’aime mon prochain de façon naturelle

Il y a une très belle écriture dans Galates 5:22 qui explique l’essence même du service :

“Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; la loi n’est pas contre ces choses.”

Lorsque nous sommes au service des autres, ceux-ci sont les sentiments qui nous viennent. Avez-vous déjà ressenti de l’amour pour quelqu’un ? Avez-vous déjà fait preuve de bonté ou de patience à l’égard d’un de vos proches ou d’une connaissance ? Avez-vous déjà été doux envers quelqu’un ? Si la réponse à ces questions est oui, alors vous avez déjà servi quelqu’un. Le service va bien plus loin que des projets organisés par une communauté ou par vous-même. Il va plus loin que de s’abstenir de juger parce qu’on nous a dit que ce n’était pas bien. Le service est une façon de vivre qui s’exprime quand nous comprenons la valeur des autres.

Je sais que je suis vraiment heureuse lorsque j’aime mon prochain de façon naturelle. Je sais que je suis vraiment heureuse lorsque je veux aider les autres.

Être en paix avec moi-même

L’autre jour j’étais en train de discuter avec mon frère et on est arrivés à parler de ce que la paix signifiait pour nous. Je me le suis demandée plusieurs fois, mais c’est durant cette discussion que j’ai enfin pu mettre des mots sur mon ressenti. La paix pour moi est lorsque mon cœur et mon cerveau sont en accord l’un avec l’autre. Dans Doctrine et Alliances, le Seigneur explique à Oliver Cowdery comment Il lui communiquerait si c’était la bonne chose à faire. Il lui dit :

“Oui, voici, je te le dirai dans ton esprit et dans ton cœur par le Saint-Esprit qui viendra sur toi et qui demeurera dans ton cœur. Ne doute donc pas, car c’est le don de Dieu ; tu le tiendras entre tes mains et tu feras des œuvres merveilleuses ; aucun pouvoir ne sera capable de te l’ôter des mains, car c’est l’œuvre de Dieu.”

On a tous des moments de turbulence dans notre vie. Quelles études vais-je faire ? Dois-je acheter cette maison ? Est-ce vraiment la bonne personne ? Et pleins d’autres questions, selon notre âge, notre culture, notre milieu. J’en ai souvent. Et je me sens stressée car dans ma tête je sais quelles sont les choses que je dois faire pour trouver les réponses désirées. Mais mon cœur n’est pas sur la même longueur d’onde. Mon cœur ne désire pas prendre le temps de lire les écritures, de faire une prière, de jeûner, de me consacrer au service des autres. Et donc ça bloque. Mais je sais que quand mon cœur et mon esprit sont sur la même longueur d’onde, je suis en paix avec moi-même.

Quand je suis en paix avec moi-même, je suis vraiment heureuse. Et c’est un état qu’on atteint lorsqu’on arrive à comprendre ce que Dieu veut pour nous et ce qu’Il est prêt à nous donner si on le lui demande simplement.

être en paix avec moi-même

Connaître ma relation avec Dieu

Voici la dernière, mais pas la moindre, des façons que j’ai de savoir si je suis vraiment heureuse : ma relation avec Dieu. Quand je sais que je suis sa fille, quand je sais qu’Il m’aime, quand je sais qu’Il communique avec moi et qu’Il ne me laisse pas seule, c’est alors que je suis heureuse. Pourquoi ? Parce que je peux enfin être qui je suis sans avoir honte.

On dit souvent que les commandements sont une restriction et qu’on n’est pas libre de faire ce que l’on veut quand on les suit. C’est compréhensible lorsqu’on vit dans un monde où le plaisir éphémère est la règle de base de chaque chose que l’on fait. Les commandements nous poussent à voir plus loin. Ils nous poussent à considérer notre avenir. Ils nous montrent que ce n’est pas juste aujourd’hui qui compte mais que c’est l’éternité. Ils nous aident à comprendre que nous sommes plus que des cerveaux inanimés qui doivent suivre tout ce que les médias leur disent être bon.

Dieu nous a donné ces commandements car Il nous connait. Il sait ce que quelque chose de durable va nous apporter. Quand nous comprenons cela, nous trouvons notre place dans ce monde chaotique. Nous avons le pouvoir d’être nous-mêmes, de nous découvrir et de comprendre que nous sommes des enfants de Dieu avec un potentiel incalculable.

Je suis vraiment heureuse quand je suis les commandements et que je laisse Dieu prendre sa place dans ma vie.

Comment le faire durer ?

Le bonheur n’est pas quelque chose d’éphémère. Il est fait pour durer. Comment ? En comprenant le Plan que Dieu a pour nous. Ce n’est qu’en comprenant que nous sommes des êtres éternels que nous pouvons faire durer notre bonheur. Il est si important de comprendre que les choix que nous faisons aujourd’hui sont des choix qui auront un impact sur notre futur et sur notre éternité. Quand nous comprenons qui nous sommes vraiment, nous parvenons à comprendre ce qui nous rendra vraiment heureux.

Je sais que Dieu nous aide durant ce chemin tortueux de la vie. Je sais qu’il ne nous abandonne pas. Je vous invite à chercher cette connaissance par vous-mêmes. C’est cela qui vous rendra vraiment heureux.


Article écrit par un contributeur. Si vous souhaitez nous envoyer vos articles, contactez-nous sur facebook ou sur cette page. Ou alors vous pouvez laisser un commentaire.