On raconte qu’un jour une petite fille a demandé à un petit garçon « C’est quoi l’amour ? » Au petit garçon de répondre : « L’amour, c’est quand tu me voles un morceau de chocolat chaque jour dans mon sac et que chaque jour, j’en mets un exprès pour toi ». Aimer c’est accepter l’autre tel qu’il est, même si on attend de lui qu’il devienne une meilleure personne. Aimer c’est donner de son plein gré à l’être aimé, lui faire du bien. Parce que pour un enfant, un morceau de chocolat représente tout ou presque, aimer c’est se sacrifier pour l’être aimé.

Le Ministère terrestre du Christ a été un parfait exemple d’amour.

Le Christ fréquentait les personnes de mauvaise vie

Jésus rendait visite aux personnes que les rabbis appelaient les gens de mauvaise vie, comme Zachée le publicain.

Lui qui en avait l’autorité, ne céda pas à la tentation de juger. À la femme surprise en fragrant délit d’adultère il ne fit ni critiques, ni reproches. Il l’invita tout simplement au repentir en lui disant : « Va, et ne pèche plus »

Comme l’a enseigné Jeffrey R. Holland. « ‘Venez comme vous êtes’ nous dit notre père aimant, mais il ajoute ‘ne comptez pas rester comme vous êtes’ » (Jeffrey R. Holland, Les cantiques chantés et non chantés, Conférence Générale d’avril 2017).

Nous ne connaissons pas la suite de l’histoire de la femme adultère mais nous pouvons espérer que touchée par l’amour du Christ elle se repentit tout comme Zachée qui prit l’engagement de réparer les torts qu’il causa autrefois à autrui. Le Maître ne faisait de reproches qu’aux Pharisiens et aux scribes pour leur hypocrisie et la déformation de l’esprit de la loi qui égaraient le peuple.

Le Christ faisait le bien partout où il passait

Au peuple du Livre de Mormon, le sauveur lança cette invitation :

Et il lui dit : Voici, mes entrailles sont remplies de compassion envers vous. En avez-vous parmi vous qui sont malades ? Amenez-les ici. En avez-vous qui sont estropiés, ou aveugles, ou boiteux, ou mutilés, ou lépreux, ou qui sont desséchés, qui sont sourds, ou qui sont affligés de toute autre manière ? Amenez-les ici et je les guérirai, car j’ai compassion de vous ; mes entrailles sont remplies de miséricorde. (3 Néphi 17:6-7).

Plus tôt, la même invitation avait été lancée aux habitants de Jérusalem auxquels il avait dit :

Venez à moi, vous tous qui êtes chargés et fatigués et je vous donnerai du repos (Mattieu 11 :28).

La Bible recense de nombreux miracles que le Christ a accompli par compassion. Aujourd’hui encore son invitation à venir à lui pour être soulagés de nos souffrances émotionnelles et physiques demeure. Il peut nous guérir si nous y répondons avec foi et humilité.

soutenir les personnes affligées

Le Christ s’est sacrifié pour l’humanité pécheresse

Lorsque je pense au sacrifice expiatoire de notre Maître et Rédempteur, je ne pense pas au fait qu’il ait donné sa vie pour nous. Son ministère terrestre devait dans tous les cas prendre fin un jour ou l’autre. Il avait également besoin de mourir, de ressusciter afin d’être en tout point semblable au Père qui a également connu la condition mortelle (James E. Talmage, Jésus le Christ, p.42, §1 ). Je pense plutôt aux terribles souffrances qu’il a endurée avant sa mort. Il dit lui-même :

Et ces souffrances m’ont fait trembler de douleurs, moi, Dieu, le plus grand de tous, et elles m’ont fait saigner à chaque pore et m’ont fait souffrir de corps et d’esprit- et j’ai voulu ne pas devoir boire la coupe amère et pouvoir me dérober- (D&A 19:18)

Ces souffrances sont la plus grande manifestation de son amour désintéressé pour l’humanité car : il n’avait pas besoin d’offrir des sacrifices pour ses propres péchés, car il n’a commis aucun péché, mais pour les péchés du peuple. Ceci il a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même (Hébreu 7:26).

Moroni, dernier prophète du Livre de Mormon dit de cet amour qu’il est la charité :

Et maintenant, je sais que cet amour que tu as eu pour les enfants des hommes est la charité (Ether 12:34).

Nous sommes appelés à imiter le Christ

Moroni nous invite à la vertu de la charité car il dit :

[Un homme] doit nécessairement avoir la charité. Et la charité est patiente, et est pleine de bonté, et n’est pas envieuse, et ne s’enfle pas d’orgueil, ne cherche pas son intérêt, ne s’irrite pas, ne soupçonne pas le mal, et ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit de la vérité, excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout (Moroni 7:44 -45).

Il m’a toujours semblé que mes efforts pour être davantage charitable ne connaissent pas de francs succès. J’ai été soulagé lorsque j’ai appris récemment que la charité était un don de Dieu. J’ai désormais l’assurance que, comme pour tout don de Dieu, si je sers le Seigneur et mon prochain au mieux de mes forces, si je prie avec foi et sincérité, il m’en fera grâce. Un jour viendra où il touchera mon cœur et le rendra plus doux et plus tendre. J’en témoigne. Au nom de Jésus-Christ. Amen

Comment pouvons-nous nous rapprocher de l’amour du Christ ? De quelles façons l’amour du Christ vous touche-t-il au quotidien ? Quand est la dernière fois que vous avez senti l’amour du Christ en suivant son exemple ?

Article écrit par Komina. Si vous souhaitez nous envoyer vos productions, contactez-nous ici : [email protected]